[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
3

  
Des passages choisis dans chaque chapitre
1. Préambule
2. Amères déceptions

Bearny s’interroge sur le devenir écologique de la Planète, sur la paix entre les peuples, sur ces droits de l’homme tant bafoués, sur cette maudite guerre d’Irak, sur le rôle de la CIA ces cinquante dernières années. Sa farouche détermination à ne plus laisser faire, donne aujourd’hui un sens à sa vie.

Les deux internautes se réjouissaient de leur cyber rencontre. Les surprenantes révélations de Marina sur les sulfureux dossiers secrets cachés de la politique étrangère américaine, seraient déterminantes et laisseraient, dans un premier temps, Bearny complètement pantois.

Marina allait devenir au fil des mois une confidente privilégiée aux yeux de Bearny, une énorme confiance partagée était née.

Ce que Bearny allait découvrir sur ce premier DVD était loin des soupçons qu’il escomptait.
3. Au pays d’Ernesto

….. Bearny se souvenait de ce fabuleux séjour au pays de Fidel, où la joie de vivre cubaine supplantait magistralement l’embargo maudit de l’Oncle Sam.

Bearny gardait en mémoire la sacro-sainte visite dominicale chez le parrain…..  Fervent supporter des luttes ouvrières, les sujets politiques et syndicaux de l’époque fusaient autour de cette mémorable table familiale….

Une phrase géniale prononcée de façon anodine par ce surprenant révolutionnaire était devenue mémorable à ses yeux :
« Il vaudrait mieux avoir un roi comme chef d’état, plutôt qu’un simulacre de Président, dit républicain, qui gouverne la France à la manière d’un horrible monarque ! »

……Beaucoup plus tard Bearny assimila ces idées avant-gardistes, la rencontre de l’anarcho-royauté devait naître de ce légendaire phrasé.
4. Mystérieuses Pocono Mountains

« Il y a tout juste une quinzaine de jours que je pianote sur la toile du Net. Et je me retrouve aujourd’hui dans les Pocono Mountains avec des dossiers top secret à faire hurler la planète de douleurs indélébiles….. »

Un silence oppressant envahissait le chalet, une ambiance électrique régnait dans le salon. Les protagonistes étaient sur le point d’écouter la nouvelle pièce magnétique à conviction…. 

Les réunions clandestines des Bonesmen faisaient rage sur l’île des Cerfs……
« Nous sommes réunis aujourd’hui pour parler du problème français sur la guerre en Irak, sur l’Europe et sa future Constitution européenne, et sur les difficultés de certains pays africains francophones… La France en particulier et certains pays d’Europe nous posent un problème ! »

Les yeux déconcertés d’Olga croisèrent ceux encore plus perplexes de Bearny. Le visage approbateur de Marina en disait long sur le contenu restant de cette fameuse disquette…..
5. Québec providence

Sur cette bonne terre de France le mouvement anarcho-royaliste commençait tout doucement à se structurer.

A Paris les responsables des anarcho-royalistes cherchaient un pied-à-terre digne de leur mouvement.

Yvan, le propriétaire de cette imposante demeure du XVIe siècle, se réjouissait du choix de ses amis.

Pour passer à l’action, le mouvement attendait impatiemment le grand retour de Bearny.

…. Une station de radio qui émettait jour et nuit un journal «La Fleur de lys révolutionnaire »  diffusait quotidiennement sur Internet des nouvelles du front et quelques vidéos conférences commençaient à balbutier.
  1. Acapulco for ever

Le retour de Bearny était espéré et attendu par tous. 
Malgré un éloignement relatif des prochaines échéances électorales, la presse politique montait au créneau et les titres dans les journaux étaient de plus en plus acerbes. La vie au quotidien devenait épouvantable pour une grande majorité des Français.

Le mouvement anarcho-royaliste posait un sacré problème de conscience révolutionnaire à la classe politique.

Yvan et sa compagne Lory jouaient un simulacre de conversation.  Ils attendaient l’appel de leur ami en vacances forcées à Acapulco.
……. Le cérémonial du code passé avec succès, Bearny informa :
« Arriverons incognito dimanche vers 14 heures à Roissy, tu viens discrètement nous récupérer, ici tout se passe à merveille, c’est le paradis on vous racontera ! »
  1. Coups de force sur le tarmac

Depuis quelques heures c’était l’effervescence au Manoir. Une taupe anonyme bien placée dans les Renseignements Généraux venait d’informer Yvan de l’arrestation possible de Bearny à sa descente d’avion à Roissy.

Sans l’avoir souhaité, les anarcho-royalistes allaient pouvoir tester, grandeur nature et pour la première fois, l’impact d’une véritable mobilisation populaire.

………toute la région de l’Est de Paris était en alerte.  Le pire était à craindre. Le coup de force de la police allait-il résister à l’immense foule attendue à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle en ce dimanche après- midi ?

Des milliers de drapeaux flottaient à travers les rues de la capitale, l’ébène à lys tricolore côtoyait allègrement le tricolore gaulois et l’étoilé européen, sans oublier toutes les couleurs provinciales bien présentes dans ce premier combat dissuasif.

Interviewé en direct par un journaliste perspicace et peu enclin à la langue de bois :
« Avez-vous des projets immédiats ? Et lesquels ? »
Bearny : « Rejoindre mes amis ce soir à la Bastille et fêter comme il se doit, avec ce peuple de France qui le mérite, le début d’une très longue campagne d’explication de la proposition de mettre, et non de remettre, le roi à la place d’un monarque dont les fonctions républicaines sont devenues obsolètes ! »
  1. Tous à La Bastille !

Bearny avait hâte d’informer au plus vite Yvan des fracassantes révélations de la troublante Marina.

Yvan continuait à peaufiner les bribes de discours susceptibles d’être prononcés cette nuit à La Bastille…..

« Nous n’allons pas reculer avec le roi, Messieurs, nous régressons déjà depuis trop longtemps…….
Avec les anarcho-royalistes, pas de charrettes judiciaires, et surtout pas de guillotine, fut-elle mentale. Nous vous proposons une révolution des cerveaux en col blanc avec les mains bien trempées dans le cambouis… »

……. Bearny avait beaucoup de mal à préparer son ami à ce choc émotionnel :
« Ce n’est sûrement pas le moment, mais tu dois être informé de ce qui se trame actuellement dans le monde »

Yvan était complètement tétanisé.
« Putain ! Mais ce n’est pas vrai ! Et ce pourri vit encore ! Quand je pense à ce pauvre JFK qu’on a tiré comme un lapin, sans oublier son frère Bob abattu comme un chien aux portes de la présidence, et ce brave pasteur Martin assassiné parce qu’il avait rêvé d’égalité humaine, tout comme le Mahatma, ce fulgurant messager de la paix qui rêvait de non- violence ! »

Et Bearny d’expliquer :
« ……… Malheureusement une très grande partie de ces responsables sont effectivement des membres des Skull and Bones, y compris le fameux William …… »
 
9. La reconquête de la sagesse

Un silence impressionnant planait sur l’imposante Bastille.

… Bearny s’apprêtait à déclencher ses premières diatribes nocturnes :
« Chers amis, bonsoir !
…… Si je suis là ce soir, c’est grâce à votre grandiose mobilisation.
En quelques semaines, les cellules dormantes des anarcho-royalistes se sont mobilisées.
…… Nous ne reviendrons pas pour faire de la figuration, mais pour gouverner. »

L’enthousiasme populaire était indescriptible.

« …… Pour terminer, je vous demande de méditer les mots de ce philosophe européen d’origine germanique concernant les horreurs de la Seconde Guerre mondiale : « Ce qui est arrivé constitue un avertissement, l’oublier c’est se rendre coupable, cela a pu arriver et peut encore arriver, à tout moment. » 

…… les drapeaux multicolores agités avec témérité étaient les témoins mouvementés d’un peuple décidé à renverser toutes les institutions vieillottes et obsolètes.

Si les porteurs de messages ne manquaient pas, la suspicion sur l’infiltration du mouvement était de rigueur chez les anarcho-royalistes. Ils observaient et testaient leurs nouveaux adhérents, surtout ceux qui voulaient prendre des responsabilités au sein du mouvement.

…… Bearny et Yvan s’interrogeaient sur la provenance du numéro lumineux sur l’écran du téléphone….
« Bonjour Bearny, c’est Marina, je ne te dérange pas ? »

« Bonjour ma chérie, tu ne me déranges absolument pas, mais devions t’appeler avec Olga, mais ici les événements politiques se précipitent……… »

Marina jouait bien la partition.  Obligée de cacher ses émotions, Marina rassurait Bearny :
« Je n’ai pas repris mon travail à la bibliothèque. Votre voyage s’est bien déroulé jusqu’à New York ? »

Bearny venait de comprendre à l’instant le message codé de cette mystérieuse Marina. Les personnes qui étaient probablement à l’écoute allaient en avoir pour leur argent :

……... Nous venons de rentrer en France, avec une arrivée mouvementée. Les Français sont en train de secouer le lanterneau politique dans l’Hexagone, je t’expliquerai un autre jour… »
10. Les prépa

Ce mardi était un grand jour, l’inégal duel télévisé tant attendu était enfin arrivé, la presse quotidienne en avait couvert ses premières pages.

L’émission télévisée émettait en direct ; pour la première partie, la technique américaine d’interview serait choisie. Les participants devaient répondre uniquement aux journalistes, aux spectateurs présents sur le plateau représentant un panel de population, ainsi qu’aux téléspectateurs et aux internautes.

La seconde partie de grand spectacle serait menée à la française, priorité aux affrontements directs entre participants.
11. À armes inégales

Bien calé au fond de son siège, Bearny jaugeait déjà ses cinq adversaires d’un soir. Si rien ne transpirait sur son visage, certaines tactiques semblaient se mettre en place dans sa petite tête.

…… Yvan dépose très discrètement sur le pupitre de Bearny une feuille dactylographiée :
« Ne laisse pas traîner ce document, après l’émission il faudra le détruire complètement, tu t’en sers qu’en extrême urgence. »

De cette situation inattendue Bearny jouait avec beaucoup de maestria.  Il se savait épié par certains visages…….

…… Le meneur de revue journalistique posa la première question au représentant des anarcho-royalistes :
« Pourriez-vous nous indiquer l’intérêt qu’il y aurait aujourd’hui à vouloir le retour du roi de France ? »
Le large sourire de Bearny en disait long sur sa détermination :
« Nous n’avons plus le choix, ou nous continuons ce diabolique cinéma politique, ou le couvercle social explosera Actuellement il n’y a aucune institution paritaire efficace qui dénonce, sanctionne et corrige l’énorme gâchis républicain. »

« ………Pour commencer, le retour du roi ne se ferait qu’avec le consentement d’une très large majorité populaire sanctionnée par un référendum ……... Ce système politique tirerait un trait définitif sur nos querelles politiciennes intestines permanentes, spécialité très française ou, je dois le reconnaître, nous sommes imbattables …… »

La question d’un internaute jeta un froid dans le studio :
« Pourriez-vous nous expliquer ces rumeurs de dossiers secrets et de raison d’Etat sur l’empire de la secte ? »

Bearny : «Il court, il court Oussama, il court toujours dans ces mystérieuses montagnes frontalières paskistano-afghanes. Pour monter un sale coup comme le 11 septembre 2001, il faut avoir une sacrée organisation à l’échelon mondial.  Et toute cette logistique aurait été orchestrée d’une grotte afghane. Ca ne vous interpelle pas ? Après plus de trente ans les cathos et les protestants viennent de faire la paix en Irlande. Ca ne vous interpelle pas ? Ca ne m’étonnerait pas que les églises orthodoxes et catholiques se rapprochent dans un futur plus ou moins proche, ce colossal travail a déjà été entrepris par ce brave Jean- Paul II »

Bearny maîtrisait bien son sujet. A voir les visages tendus de ses adversaires d’un soir, la chute télévisuelle penchait en leur faveur.

Bearny ne pratiquait pas la langue de bois.
« Travailleurs et chômeurs auraient les mêmes droits, mais aussi les mêmes devoirs, un contrôle équitable et paritaire serait entrepris pour lutter contre les fraudeurs de tout poil. Les trafiquants en tout genre, à plus forte raison ceux qui touchent à la drogue, et les parasites qui vivent aux crochets de la société civile n’auront plus rien à faire sur cette terre d’accueil qu’est la France …... » 

Dans les coulisses de l’émission, beaucoup d’agitation……

Au milieu de tous ces pectoraux volumineux ……… un attaché-case dans une main, la jeune femme suivait sereinement le déroulement des opérations.
12. Dans les coulisses intimes du pouvoir

…… Entourée par sa garde rapprochée, la jeune femme expliquait à Bearny, avec des mots justes et des gestes d’une extrême douceur, la gravité de la situation :
« Je me présente, Carole, je suis mandatée officieusement par la plus haute instance dirigeante du pays…... »
«  Ce sont vos silences et vos non-dits sur l’Empire de la secte qui intéressent vivement cette personne de grand renom.  Elle vous demande d’accepter dans le secret le plus absolu sa pressante invitation …. »

Bearny désemparé essayait de mettre en route un système de défense :
« Je peux refuser ? »

Carole : « C’est un très grand honneur d’être reçu au sein du sérail …… vous ne pouvez malheureusement qu’accepter. »

Dans l’hélicoptère qui les amenait incognito auprès du Grand Patron, Carole et Bearny sympathisaient.

…….. Invité forcé du Président, il n’en demeurait pas moins assez ému.

Le Président paraissait détendu et serein :
« …….. Deux simples questions : nous aimerions savoir d’où vous détenez vos informations sur les Skull and Bones, certes assez confidentielles ……… Mais à partir de ce constat politique effrayant, comment en êtes-vous arrivés à une telle conclusion diaboliquement hollywoodienne, jusqu’à envisager un énorme attentat sur le sol français commis par des terroristes manipulés ? »

Bearny : « C’est tout simplement un concours de circonstances qui a déclenché toute cette histoire colossale et rocambolesque. Au départ de merveilleuses vacances en Californie avec mon amie, un tchat sur Internet et une amicale rencontre sur un forum ayant pour thème la guerre en Irak. La découverte vertigineuse des sites sur les Skull and Bones et pour terminer, la communication depuis les Etats-Unis de mes réflexions et de mes analyses très personnelles sur le sujet aux responsables anarcho-royalistes. Les motifs de la réactivation de notre mouvement sont la détermination à trouver une solution définitive efficace à la chienlit politico-française et ainsi, tant que c’est encore possible, essayer de faire obstacle aux ambitions guerrières de l’Empire, dit du Bien. Mais le hasard n’existe pas, nous le savons bien ! »

Le Président allait pouvoir lâcher une information capitale :
« Vous avez été une victime involontaire des informaticiens du FBI qui traquent depuis le 11 septembre 2001, chez les fournisseurs d’accès à Internet, les messages électroniques suspects. Marina travaille officieusement pour la CIA au Pentagone. C’est en effet un agent anticastriste exceptionnel et superbement doué pour le renseignement. Je vous demanderai de garder confidentielles ces informations. »
13. Cuba, en alerte maximum

Après la prestation télévisée assez réussie de Bearny, de nouveaux adhérents et sympathisants vinrent joyeusement s’inscrire ………

Marina était sur le point de prendre une retraite bien méritée.

Marina menait bien son discours
« ……… J’ai même eu droit en fin de carrière à des interrogatoires sympathiques mais suspicieux de l’agence et de nos amis du FBI ………
Finir en taupe espionne au pays de Castro, cette situation incongrue ne serait pas pour me déplaire ! »

A vingt-quatre heures du départ vers ces Caraïbes révolutionnaires, Yvan était venu chercher Bearny :
« Avant ton départ nous pourrions visionner ensemble une partie des DVD restants. J’ai hâte de connaître la suite. »

La nouvelle pièce à conviction numérique venait d’être glissée dans un des tiroirs du lecteur DVD. Yvan et Bearny se préparaient à visionner ensemble de nouvelles péripéties des Skull and Bones.

…… La plupart des séances de rituel se passaient sur cette fameuse île située entre le Canada et les Etats-Unis.
« …… Cette guerre contre le terrorisme, que nous avons fabriquée, est appelée à durer plusieurs années Nous allons redessiner entièrement la carte du Moyen-Orient pour contrôler ces ressources pétrolifères Notre prochain objectif à partir de l’Irak, l’Iran nucléarisé, mais surtout la Syrie avec son ouverture en Méditerranée et du même coup le monde musulman serait scindé en deux parties. Nous n’oublions pas les pays islamiques d’Asie qui restent dans notre ligne de mire guerrière et à plus long terme la Russie et la Chine ne devraient pas être oubliées. Cette croisade englobera la Terre entière. »
« ……….... nous sommes le fer de lance de la civilisation occidentale judéo-chrétienne, rien ne nous arrêtera sur le chemin de Jérusalem Notre croisade libératrice et missionnaire englobera le monde entier y compris l’Europe s’il le faut. »

Bearny et Yvan en étaient tout à fait conscients. Plus vite les équipes des anarcho-royalistes arriveraient aux commandes du pouvoir en France, plus forte et plus déterminée serait l’Europe face à une nouvelle guerre mondiale.

Devant le dernier verre de l’amitié, Yvan promit à Bearny de le tenir informé des événements, il lui souhaita un excellent séjour et de merveilleuses fêtes de fin d’année au pays de Fidel.

……… Nous étions à Cuba, sous l’ignoble blocus. L’armée populaire cubaine et sa milice veillaient au grain de sa souveraineté.

Le contrôle à la douane se passa sans problème, quand tout à coup l’officier de faction contempla le passeport d’Olga et de Bearny. Ordre était donné à quatre miliciens de les escorter gentiment jusqu’au bureau voisin.

…... Bearny et Olga étaient complètement anéantis.

……… Dans la salle d’attente bondée, les amoureux se concentraient sur leur futur interrogatoire.

Assis derrière son énorme bureau en chêne massif, Fidel arborait un sourire accueillant. El Commandante regardait ces français avec beaucoup de froideur … …… quand soudain Fidel sourit aux éclats et applaudit à tout rompre :
« Faites entrer la troupe de comédiens ……... »

Les amoureux se jetèrent dans les bras de l’autre. Malgré leur véritable trouille, ils admettaient avoir été piégés. Bearny reconnaissait la superbe qualité de jeu théâtral des comédiens dans cette salle d’attente improvisée.

Devant ses nouveaux amis français, Fidel improvisa un discours.
« Cuba est une entité politique raisonnable qui permet aux Cubains de survivre dignement dans un contexte mondial qui se rapproche chaque jour de l’enfer ………
Chez nous, l’école est vraiment gratuite, le taux de scolarisation est un des plus élevés du continent américain. Nous disposons d’un des meilleurs systèmes médicaux au monde et totalement gratuit ……… »

Bearny partageait les rancoeurs exprimées par Fidel. Ce blocus inhumain et inacceptable imposé par les Etats-Unis devait cesser au plus vite.
14. Noël chez Fidel

A écouter les derniers scoops radiotélévisés, la belle province canadienne ne voyait pas d’un mauvais œil l’arrivée prochaine en France d’une royale république.

Les francophones africains étaient loin de passer inaperçus sur le site
Même les Asiatiques, et en particulier les Vietnamiens, les Cambodgiens et les Laotiens commençaient discrètement à dialoguer en direct sur le tchat du Manoir.

A Cuba …… à quelques heures de la Noche Buena la villa était en effervescence. La présente de Fidel à la fête décuplait les investigations des services de sécurité.
15. Un inattendu et magique cadeau de Noël

Au Manoir le réveillon de Noël tirait à sa fin.

A Cuba et dans le même fuseau horaire, le repas de Noël était sur le point de commencer dans toutes les familles catholiques.

…… En aparté, Fidel tenait personnellement à offrir un cadeau de Noël exceptionnel à ses amis français.
«Prenez un siège, vous risquez d’en avoir besoin, mes amis, mon cadeau est unique et vraiment exceptionnel. »

Ca commençait à gamberger dans la tête de Bearny.

Dans un mouvement extrêmement ralenti et continu, la porte remplie de mystère se libéra de sa rétention ………
Dans l’encadrement de la porte, deux imposantes silhouettes au visage masqué.

Dans son petit coin, El Commandante jubilait …... Ce soir-là c’était vraiment du grand Fidel.
« Je vous demanderai, mes chers amis, de ne pas montrer votre stupéfaction lorsque vous découvrirez la chose, restez compréhensif et ouvert, tout ceci doit rester absolument secret ……. Tu peux laisser tomber le voile. »

Fidel essayait de maintenir l’attente jusqu’au bout :
« Ouvrez bien vos yeux, son garde du corps restera cagoulé, car nul n’est censé connaître son existence…… »

L’énigmatique cadeau de Noël arrangeait nerveusement de ses mains son opulente chevelure noire bouclée. Le coup de rein ascensionnel resterait mémorable, tout comme le sourire étincelant et rayonnant de Marina, devant ses amis français complètement médusés.
16. Marina, Marina, Marina

……... Et Fidel de commencer à donner quelques explications sommaires en l’absence de la sublime cagoule :
« Marina travaille très discrètement depuis une trentaine d’année pour la Révolution, le camarade cagoulé est son unique correspondant ……… »

De retour au Manoir, Yvan et les responsables anarcho-royalistes restés sur la capitale définirent une stratégie de combat pour dénicher, puis neutraliser au plus vite les deux snipers envoyés par l’Oncle Sam.

…... Marina se décida à prendre la parole :
« C’est le destin malheureux de la vie qui m’a conduite là où je suis aujourd’hui. Un père mort au combat alors qu’il défendait sa terre natale dans la Baie des Cochons.
…… J’avais seize ans et j’étais toujours déterminée à réaliser quelque chose de grandiose pour mon pays.
…… Parfois je me demandais dans quel camp je combattais ……... Pour atteindre le cœur de la bête et se rapprocher de sa tanière, Washington fut notre seconde et dernière escale familiale ……  … Une alléchante proposition de travailler pour la CIA tomba à pic.
Agent double depuis une trentaine d’années au cœur de la CIA au Pentagone, j’ai servi mon pays natal avec beaucoup de détermination ……
……… L’histoire du terrorisme international s’est construit indirectement et de toute pièce dans les murs de l’ONU, de l’OTAN et surtout de la CIA. Sous les yeux bienveillants et hypocrites du Pentagone et du FBI, approuvée discrètement et surtout très officieusement par certains résidents successifs de la Maison Blanche. C’est la même stratégie préconisée par Adolf de 1920 à 1945, qui a été reprise et sophistiquée ……
……… La mayonnaise politico-guerrière a vraiment commencé à prendre en Palestine après la Seconde Guerre mondiale, avec l’accord des Nations Unies ……...
De cette gigantesque pourriture politico-pétrolifère téléguidée, Oussama est sorti le premier grandi. Tout le désignait à devenir le maillon fort et le meneur islamique tant espéré par les Skull and Bones ……… Dans le même cynisme, les cartels pétroliers occidentaux manipulent à leur guise le prix du baril, il leur suffit de crier haut et fort à la pénurie ou de fomenter des risques de guerre dans les pays du Golfe et le tour est joué ! »

Bearny et Olga étaient complètement atterrés, ils connaissaient la vérité.

De leur QG policier, les responsables anarcho-royalistes cogitaient sur leurs écrans d’ordinateur. Une gigantesque chasse à l’homme venait d’être lancée dans toute la région parisienne.

Après vérification, quelques minutes avaient suffi pour lancer la filature jusqu’au domicile parisien des deux professionnels de la gâchette.
17. Une absence présidentielle superbement médiatisée

En ce début du mois de janvier, les anarcho-royalistes étaient vraiment sur le sentier des futures échéances électorales.

Dans la petite ville du Vésinet la planque des snipers restait toujours sous haute surveillance ; ces deux voyous d’outre-Atlantique attendaient assurément le retour de Bearny pour frapper.

Les polices clandestines françaises, tenaient à capturer vivantes ces deux racailles.

Un rendez-vous codé serait pris pour une nouvelle et immédiate rencontre avec Carole. La collaboratrice mandatée officieusement par la plus haute instance dirigeante du pays participerait étroitement à ce second tête-à-tête demandé par le grand Patron.

………. Le Patron donna le ton de la séance :
Contrairement aux apparences qui sont souvent trompeuses et après plus de deux siècles de république, le choix du roi est devenu aujourd’hui une pièce maîtresse incontournable pour un bon fonctionnement des institutions républicaines.
……… L’économie de notre pays ne va pas attendre la prochaine échéance présidentielle pour résoudre cette crise entretenue par le microcosme politico-parisien. J’ai décidé dé démissionner de mon poste de Président de la République à midi, le mois et le jour restant à votre convenance.
……… A part ma petite Carole et vous deux, personne ne connaît ni ne soupçonne mes intentions.
…… Quand je recevrai votre Email déclencheur, je me chargerai de porter en temps opportun le coup de grâce à tous ces parvenus de la République……... »

…… L’interrogatoire musclé se poursuivit une bonne partie de la nuit jusqu’au petit matin. Coriaces et téméraires, les snipers lâchèrent tout avant l’aube.
La confirmation d’un danger pour une certaine Marina, apparue à Paris, disparue depuis et recherchée par deux agents de la CIA.
18. Début d’année tonitruant pour les anarcho-royalistes

Sur les conseils avisés de Bearny, une équipe anarcho-royaliste du Manoir contacta au plus vite et avec beaucoup de précautions Cuba. Le bref message envoyé par Bearny et déposé anonymement sur une boîte à lettre Internet, laisserait perplexes les non-initiés :
« L’ombre de la cagoule est en danger, préviens Fidel ! »

Marina serait-elle prévenue à temps, la chance allait-elle lui sourire ?

Jour après jour, l’infrastructure informatique du Manoir montait en puissance.
La presse internationale et les télévisions du monde entier se passionnaient pour cette spécificité française.
Le roi de France allait-il remonter un jour prochain sur son trône ?

…… Le ton de la soirée venait d’être donné, Bearny déchirait l’applaudimètre dans une très large majorité des chaumières de France.

…… Bearny venait de monter très haut la barre démocratique :
«Venez sur notre site et vous comprendrez comment 14 des 19 terroristes d’Al-Qaïda qui participaient à l’attentat du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center de New York, vivaient dans les motels proches des écoles d’aviation et s’entraînaient au pilotage à quelques pas des bureaux du chef du FBI en Floride. Celui-là même qui a arrêté les cinq Cubains. Ce brillantissime chef était un agent de la CIA infiltré dans le FBI. …… Il n’a jamais comparu devant la Commission du Congrès pour être soumis à un quelconque interrogatoire. Cuba avait prévenu le FBI de l’existence de plusieurs organisations terroristes à Miami, les cinq Cubains les avaient infiltrés, ils ont été arrêtés. »
19. La  Révolution de velours tricolorisé est en marche

Sur leur lancée euphorisante, des interrogations sur le devenir des deux snipers du Vésinet étaient sollicitées.
«  Ils coopèrent bien, nous progressons énormément. Ils pourraient éventuellement servir de monnaie d’échange si, un jour prochain la belle Américano-Cubaine posait problème à sa hiérarchie. »

Au milieu d’une allégresse indescriptible, Bearny quitta la scène de la Mutualité pour rejoindre au pas de course la berline qui devait le déposer à l’aéroport d’Orly.
Ce soir-là c’était toute la Provence qui l’attendait. De Marseille à Nice, l’ébène tricolorisé pavoisait une belle partie des berges méditerranéennes de l’Europe.
20. Dans un final historique époustouflant

…… En ce beau matin d’hiver ensoleillé, le Manoir des Yvelines accueillait les dirigeants régionaux du mouvement. La responsabilité d’entériner la participation des anarcho-royalistes aux prochaines élections présidentielles pesait sur leurs épaules. Depuis quelques jours, sur Internet, une très large majorité d’adhérents et de sympathisants poussaient à la candidature.

……… Sur le clavier d’un ordinateur, Bearny inscrivait sur un site Internet le fameux code confidentiel proposé par le chef suprême.  Le message déclencheur terminé, l’émotion se lisait sur le visage de Bearny, son majeur venait de s’abattre sur la touche fatale.
Dorénavant, rien ne serait plus comme avant !

Pour Bearny, un doute persistait :
« Si je décode parfaitement les intentions du grand patron, il aurait choisi le mouvement des anarcho-royalistes, farouchement hostile à l’actuelle Maison Blanche, pour éviter à la France de trahir sa conscience »

……… Malgré l’euphorie du succès grandissant, Bearny et Yvan étaient toujours en attente de l’intervention du Chef de l’Etat, qui tardait.
Le doute s’installait petit à petit sur le bien-fondé des promesses du Président, et la nervosité gagnait du terrain.

Pour couper court à la mauvaise humeur, Olga et Bearny choisirent de passer une semaine de vacances, loin de la foule, histoire de décompresser et de se retrouver.
  1. INDEX (Sur le site Internet)
 



  
2